L’action des doigts

On distingue deux types d’actions des doigts. Il y a l’action des doigts verticale et horizontale.
L’action des doigts verticale se fait grâce aux articulations des phalanges situées à ce niveau

phalanges action verticale

L’action des doigts horizontale se fait grâce aux articulations des phalanges à deux autres niveaux.

phalanges action horizontale

Faut-il privilégier l’une sur l’autre ?  Il ne faut pas privilégier l’une sur l’autre mais adapter la technique à utiliser en fonction du passage que vous allez jouer. Je conseille de manière basique d’élaborer un mélange entre les deux. Vous allez imaginer serrer une balle en mousse. L’action des doigts va se faire d’elle même.

Qu’apporte une action des doigts verticale ?

Une action verticale va permettre d’être plus vif et virtuose. En revanche dans les legato* elle est souvent trop brutale et néglige la qualité du son.

Qu’apporte une action horizontale ?

Une action horizontale permet de soigner le son. Notamment dans certains legato (chez Chopin par exemple). On retrouvera le terme de legato des phalanges pour illustrer cette action des doigts.

Je vous conseille personnellement de vous adapter au morceau. La plupart des pianistes professionnels sauront apprécier une technique principalement basée sur le legato des phalanges. Elle permet de jouer vraiment dans le clavier et de ne pas rater des notes dans les passages rapides. Il faut cependant savoir doser l’action horizontale des ses doigts.

7 points indispensables pour une bonne technique

  • se tenir droit sur son siège
  • être haut par rapport au clavier (pas trop non plus, l’important est d’être à l’aise)
  • mains posées naturellement sur les touches
  • coudes dans le prolongement du clavier
  • Lâcher les épaules
  • coudes non collés au corps (vous devez avoir l’impression d’avoir des petits coussins d’air sous les coudes)
  • action des doigts (vous devez actionner vos articulations ! Je détaillerai dans le prochain article les différentes actions des doigts possibles)