Comment choisir son piano?

La première question que vous devez vous poser pour choisir votre piano est quels sont vos besoins ? La deuxième est quel est votre budget ? En fonction des besoins les fonctionnalités recherchées sont différentes.Vous pouvez avoir des contraintes liées à votre environnement telles que la place ou l’isolation phonique. Il est important de pouvoir jouer quand on le souhaite d’autant plus quand on a un emploi du temps bien chargé. Pour choisir son instrument il est nécessaire de tester et comparer des pianos dans différents magasins, chez des particuliers si vous en avez l’opportunité. De plus, vous vous demandez surement s’il vaut mieux choisir un piano numérique ou acoustique. Je vous donne dans cet article quelques conseils qui pourront vous aider à vous décider.

Le piano acoustique droit:

Un piano acoustique est un piano mécanique. Des marteaux viennent percuter des cordes ou un ensemble de cordes de manière à produire un son. Il en existe différentes catégories:

piano_droit

la qualité va varier en fonction du fabricant mais un piano mécanique droit est un bon piano d’études. Il permet de se muscler les doigts correctement et produit un son en général de bonne qualité. Sauf s’il s’agit d’un vieux piano très peu entretenu.

Le piano acoustique à queue, demi-queue, quart de queue (ou crapaud) :

piano_à_queue

Le piano à queue est un piano de concert qui prend beaucoup de place. Les pianos demi-queue et quart de queue sont des pianos de concert plus petits. Ils présentent différents avantages:

  • La pédale tonale sur les pianos à queue: Elle  permet de tenir les notes qui sont jouées lorsque cette pédale est enfoncée en maintenant les étouffoirs relevés.
  • Une autre pédale qui permet de tenir la vibration des notes basses sur les demi-queue et quart de queue en gardant les étouffoirs levés.
  • Le double échappement: permet d’enfoncer une touche sans qu’elle soit préalablement revenue dans sa position initiale. La mécanique plus complexe offre la possibilité de répéter une même note avec une certaine rapidité et facilite l’exécution de certaines œuvres qui utilisent les répétitions.
  • Un son de qualité: plus ample, possibilité de l’ouvrir, plus de plaisir à jouer.

Le piano acoustique (droit ou à queue, demi-queue, quart de queue) équipé d’un système silencieux (silent):

Les pianos acoustiques équipés d’un système silencieux présentent les avantages du pianos acoustique et du piano numérique. Un boitier est installé sur le piano mécanique ainsi qu’une barre de capteurs sous le clavier et au niveau des pédales. Il est possible de jouer avec un casque et donc éviter de déranger ses voisins ou son entourage. C’est à mon avis le meilleur compromis mais il nécessite un certain investissement car il faut compter environ 1500 euros de plus pour un piano équipé ou pour le faire installer.

Le piano numérique:

piano_numérique

Le son est ici produit par un oscillateur puis est amplifié avant d’être transmis par le haut parleur. J’insiste sur l’importance de choisir un piano numérique avec des touches lestées. Il présente de nombreux avantages:

  • prix abordable sauf pour le haut de gamme aussi cher que les instruments acoustiques.
  • prend peu de place par rapport à un piano acoustique
  • diversité des sons
  • pas d’entretient nécessaire (mis à part faire la poussière !)
  • utilisation possible du casque pour ne pas déranger son voisinage

Quelques inconvénients non négligeables:

  • qualité du son (on entend vraiment qu’il s’agit d’un son électronique)
  • travail des nuances difficile
  • pannes plus fréquentes que sur un piano acoustique

Le synthétiseur:

Il n’est pas adapté à l’apprentissage du piano car ne comporte pas l’intégralité du clavier (comporte 61 touches et non pas 88) mais trouve d’autres applications telles que l’édition de partition à l’aide d’un logiciel informatique… vous pouvez également faire la même chose avec un piano numérique mais le synthétiseur présente l’avantage d’être transportable facilement. Il comporte aussi de nombreuses fonctions pour les amateurs de musiques électroniques et bruitages.

Le piano numérique est moins cher si on achète un bon piano numérique on peut avoir une qualité convenable pour commencer mais un mauvais piano numérique ou un synthétiseur sont insuffisant.

L’action des doigts

On distingue deux types d’actions des doigts. Il y a l’action des doigts verticale et horizontale.
L’action des doigts verticale se fait grâce aux articulations des phalanges situées à ce niveau

phalanges action verticale

L’action des doigts horizontale se fait grâce aux articulations des phalanges à deux autres niveaux.

phalanges action horizontale

Faut-il privilégier l’une sur l’autre ?  Il ne faut pas privilégier l’une sur l’autre mais adapter la technique à utiliser en fonction du passage que vous allez jouer. Je conseille de manière basique d’élaborer un mélange entre les deux. Vous allez imaginer serrer une balle en mousse. L’action des doigts va se faire d’elle même.

Qu’apporte une action des doigts verticale ?

Une action verticale va permettre d’être plus vif et virtuose. En revanche dans les legato* elle est souvent trop brutale et néglige la qualité du son.

Qu’apporte une action horizontale ?

Une action horizontale permet de soigner le son. Notamment dans certains legato (chez Chopin par exemple). On retrouvera le terme de legato des phalanges pour illustrer cette action des doigts.

Je vous conseille personnellement de vous adapter au morceau. La plupart des pianistes professionnels sauront apprécier une technique principalement basée sur le legato des phalanges. Elle permet de jouer vraiment dans le clavier et de ne pas rater des notes dans les passages rapides. Il faut cependant savoir doser l’action horizontale des ses doigts.

7 points indispensables pour une bonne technique

  • se tenir droit sur son siège
  • être haut par rapport au clavier (pas trop non plus, l’important est d’être à l’aise)
  • mains posées naturellement sur les touches
  • coudes dans le prolongement du clavier
  • Lâcher les épaules
  • coudes non collés au corps (vous devez avoir l’impression d’avoir des petits coussins d’air sous les coudes)
  • action des doigts (vous devez actionner vos articulations ! Je détaillerai dans le prochain article les différentes actions des doigts possibles)

Les notes, sur le clavier, sur la partition

Nous avons vu précédemment comment se repérer sur le clavier. Voici à présent la manière dont se répartissent les notes sur le clavier. Chaque note qui précède un groupe de deux touches noires étant un do, nous imaginons assez facilement la suite.

gamme

Sur une partition, les mêmes notes sont disposées différemment en fonction de la clef * dans laquelle on se trouve et de la hauteur du son. Voici la représentation d’une octave* de la clef de sol*en partant du do du milieu.

clef de sol 

clef de fa* en partant du do du milieu

clef de fa

Le panel de notes est déployé au fur et à mesure des leçon vidéos. Il n’est donc pas nécessaire de vouloir les apprendre par cœur d’une seule traite. Vous les apprendrez progressivement en faisant les exercices proposés dans les vidéos.

Comment se repérer sur un clavier ?

Remarque pour l’ensemble du blog : les * revoient à des mots du glossaire

Débuter au piano demande de se repérer sur le clavier. C’est un point très important car il permettra plus tard dans votre apprentissage de mieux gérer vos déplacements.*
Tout d’abord vous devez discerner le do médian. On le nomme aussi middle C ou do du milieu à cause de sa position.

. do médian

Si vous le confondez souvent avec un autre do lors de votre apprentissage ou que vous le retrouvez difficilement, vous pouvez coller une gommette dessus.

Deuxièmement, vous devez repérer la structure du clavier. Ceci ce fait grâce aux touches noires. Vous remarquerez que celles ci alternent des groupes de deux et de trois. La note qui précède un groupe de deux est obligatoirement un do. Celle qui précède un groupe de trois est obligatoirement un fa.

clavier do et fa

Comment aborder une œuvre musicale ?

  photo partition

Nous allons à présent découvrir la manière d’aborder une œuvre musicale. Il s’agit d’une méthodologie parmi tant d’autres mais qui à mon sens pourra vous aider dans votre apprentissage. C’est celle avec laquelle j’ai appris à jouer et qui me sert encore régulièrement.  Il s’agit d’un support aux cours vidéo que vous pouvez utiliser sans modération. Je pense qu’il vous servira d’avantage lorsque vous aurez déjà les premières bases en piano.

  • Tout  d’abord, il peut être utile de repérer la tonalité*, l’armure* et le chiffrage*. Si vous êtes débutants et que ces termes vous sont inconnus, sachez qu’ils feront  l’objet de plusieurs articles. Vous trouverez également des explication dans les vidéos.

  • Vous pouvez ensuite effectuer une lecture de ce que vous devez jouer à la main droite et la main gauche à l’oral. Tapez la pulsation dans vos mains ou aidez vous d’un  métronome.
  • Vous allez mettre des doigtés si ceux-ci ne sont pas déjà proposés où s’ils ne vous conviennent pas.
  • Vous allez pouvoir commencer à jouer, effectuez un premier déchiffrage mains ensembles, très lentement. J’insiste sur ce dernier point, car beaucoup d’élèves s’acharnent à vouloir jouer rapidement dès le départ. C’est une erreur car le cerveau enregistre mal les informations. Les hésitations s’enchainent et vous n’êtes plus capables d’enchainer le morceau du début à la fin. Vous travaillerez toujours par 2 à 4 mesures ou alors par phrase musicale. Vous devez durant cette étape tenir compte d’un maximum d’informations possibles: notes rythmes, altérations*, articulations*, technique, nuances*, doigts qui restent enfoncés alors qu’il ne faut pas… Cette phase de travail demande à ce que l’on fasse de son mieux.  Mais comme cela reste difficile, il faut le décomposer dans une nouvelle étape de travail.
  • A présent, travaillez mains séparées, toujours de manière très lente. Il faut s’écouter et repérer le chant* de chaque partie. Vous allez dans un premier temps cibler votre attention sur les notes (avec leurs altérations) et les rythmes. Jouez l’extrait 5 fois. Dans un deuxième temps, concentrez vous sur les articulations et la technique. Jouez l’extrait 5 fois. Dans un troisième temps faites attention aux nuances et à la propreté du son. Jouez le passage 5 fois.
  • A ce stade, vous êtes déjà bien avancés. Vous pouvez remettre les mains ensembles et recommencer chaque passage, depuis le début, très lentement. Vous pouvez corriger encore et toujours la qualité du son et sa propreté  (accords ensembles, fausses notes…). La qualité du son ne pourra pas être abordée si vous jouez sur un piano numérique. Vous pouvez cependant faire très attention à la technique. Vous verrez lorsque vous aurez l’occasion de jouez sur un piano mécanique que tout le travail technique vous aura servi.
  • Il ne reste plus qu’à accélérer progressivement le morceau au métronome. Vous pouvez commencer à un tempo de 60 à la croche* et augmenter de deux crans chaque jour jusqu’à le connaître parfaitement.

A savoir: Une œuvre assez longue et difficile pour votre niveau prendra au moins deux mois d’apprentissage. Il faut donc persévérer !

Juste un petit rappel, les * renvoient à des mots du glossaire et qui sont abordés par des articles et vidéos. Donc pas de panique si l’article n’est pas compris à la première lecture !

Si vous avez déjà quelques bases en piano, je vous invite à partager vos méthodes de travail dans les commentaires.