La posture au piano

 

Transcription texte:

Bonjour c’est Laura Martin bienvenue dans cette deuxième vidéo de votre-cours-de-piano.com dans laquelle j’aborderai la posture au piano.

Une bonne posture au piano est importante pour ne pas avoir de douleurs lorsqu’on joue et après. Alors, je dirais qu’elle dépend des différents enseignements que l’on a eu, des écoles, des professeurs… Mais l’on peut tirer quelques principes généraux qui permettent d’avoir une position confortable. Il est important de ne pas se focaliser uniquement sur la position des mains, mais aussi sur la position globale du corps qui permet de faire de la musique un tout. Je détaillerai la position des mains dans une prochaine vidéo. Je vous parlerai donc de la hauteur du siège, de l’éloignement par rapport au clavier, de la position globale du corps et de ce qui fait de la musique un tout.

Alors, comment faut-il régler le siège?

Je dirais qu’il n’y a pas de réglage universel, tout dépend du confort de chacun. Cependant certaines personnes préfèrent être plus hautes, d’autres plus basses. Certains professeurs conseillent d’être un peu plus haut ou plus bas. Cela dépend donc des enseignements que l’on a reçu. Personnellement, je préfère être un plus haute. Ici mon siège est réglé au plus bas, je ne me sens pas très à l’aise car j’ai l’impression que mes avant bras forcent pour retenir le poids de mon bras. Je vais donc monter mon siège. J’ai monté mon siège d’environ deux cm, je me sens déjà beaucoup plus à l’aise car mes avant bras ne forcent plus. On remarque aussi que les coudes sont dans le prolongement du clavier et même un peu plus hauts, ce n’est pas vraiment gênant. On doit être quand mm un peu en suspension sur les touches, si l’on est trop haut, cela peut devenir très gênant.

A présent je vais vous parler de la position générale du corps.

Tout d’abord, il est important de ne pas être assis trop au fond du siège mais plutôt à l’avant.  Pourquoi ? Lorsqu’on est assis plutôt à l’avant on pourra mettre le poids du corps dans le clavier si nécessaire. Si on est assis au fond du siège on va retenir ce poids vers l’arrière, le son sonnera moins. Le dos doit être bien droit donc ni cambré ni courbé. Ensuite les coudes ne doivent pas être collés au corps. s’ils sont trop collés, les accords sont fades et sans amplitude. Les poignets doivent être dans l’alignement des mains. Par la suite, on pourra baisser ou monter les poignets en fonction de l’œuvre pour accompagner la musique. Lorsqu’on débute ils doivent être dans l’alignement de la main car c’est la position de base.

Le troisième point dont je veux vous parler est que la musique est un tout.

Le piano doit être le prolongement de vôtre corps. On doit accompagner la musique avec le corps, se pencher sur le clavier pour aller jouer dans les aigus ou dans les graves. Lorsqu’on joue devant nous, on ne doit pas être rigide et jouer les note uniquement avec les doigts, le corps doit être dans un mouvement général de détente. On doit s’autosuggéré de se détendre. Il faut bien penser à lâcher ses épaules, coudes poignets et penser à respirer. Souvent les élèves jouent en apnée et ne vont pas bien loin dans le texte car ils sont obligés de reprendre leur respiration. Donc la respiration est un point très important qui va vous aider à vous détendre et va vous aider à vous mettre dans cet esprit de détente globale du corps. Lorsque vous aurez trouvé cet esprit vous aurez plus de facilité à accompagner la musique et vous aurez un mouvement même lorsque vous jouez devant vous.

 

C’est la fin de cette vidéo, je vous donne rendez vous dans la suivante ou nous parlerons de la position des mains.

 

A bientôt

Pourquoi ce blog ?

 

Transcription texte de la vidéo:

Bonjour c’est Laura Martin,

bienvenue dans cette première vidéo de votre-cours-de-piano.com.

Tout d’abord, pourquoi ce blog ? Eh bien parce que je suis passionnée de piano depuis une dizaine d’année et que j’ai envie de partager cette passion avec un maximum de personnes. Vous allez me dire, mais à qui s’adresse ce blog ? A toute personne qui s’intéresse au piano de près ou de loin, mais aussi à des autodidactes! Vous y trouverez des informations générales sur le piano mais aussi des cours complets que j’essayerai de détailler au maximum. D’un point de vue pédagogique cela fait environ trois ans et demi que je donne des cours particuliers à des enfants entre 7et 13 ans mais aussi à des adultes qui n’avaient jamais fait de musique avant, c’est pour cela que je détaille un maximum mes cours notamment au niveau de la technique pianistique qui à mon sens est un point très important si l’on veut décoller en piano dans la suite de son apprentissage.

Merci et à Bientôt

La durée des notes

Nous allons dans cet article parler de la durée des notes Les rythmes et le tempo feront l’objet des deux prochains articles et viendront compléter celui-ci.

Voici un schéma rencontré au cours de mes études musicales qui m’a beaucoup parlé.

image

Vous vous rappelez surement, si vous avez lu mon précédent article que les temps composent les mesures. Ces dernières en contiennent un nombre qui varie en fonction de l’œuvre. Couramment une mesure contient 2,3 ou 4 temps. Ce qui veut dire qu’elle peut comporter un certain nombre de symboles en fonction de leur durée.

Exemples: une mesure à 4 temps peut contenir, 1 ronde, 2 blanches, 4 noires, 8 croches,16 doubles croches. une mesure à deux temps  peut contenir, 1 blanche, 2 noires, 4 croches, 8 doubles croches.

Mais alors, comment fait-on si l’on veut faire durer une note 4 temps dans une mesure à 2 temps ?

Dans ce cas, il est nécessaire d’utiliser une autre convention d’écriture. On va créer une liaison entre deux blanches. La liaison est inscrite du côté opposé aux queues des notes.

image

Les liaisons vont permettre d’adapter l’écriture à la mesure. On peut lier n’importe quelle note avec une autre note du même nom de manière à la rallonger. Mais attention, si une note par exemple un Do est lié à un Ré, il ne s’agit pas du même type de liaison. Donc pour rallonger un DO, il doit être lié à un DO. Quelques exemples de liaisons,

image

  une blanche et une noire valent trois temps

image

deux noires valent une blanche donc deux temps

image

une noire et une croche valent un temps et demi soit une noire pointée.

Pointée ? Mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Voici une noire pointée,

 image

Le point permet d’ajouter à la la note la moitié de sa valeur. Donc si l’on décompose la noire pointée on obtient une noire et une croche.

Une blanche pointée vaut une blanche plus une noire donc trois temps.

Voici une blanche pointée. Le point peut être ajouté sur n’importe quel symbole.

image

Parfois il est possible de rencontrer deux points à la suite. Ici, le deuxième point vaut la moitié du premier.

image 

Je précise tout de même qu’il est rare de rencontrer cette écriture. Le point simple reste le plus utilisé.

Pour terminer, nous parlons de durée de notes, mais alors qu’est-ce qu’un rythme ? Vous pouvez vous rendre sur l’article suivant, les rythmes de base.

C’est la fin de cet article, merci d’ajouter dans les commentaires les aspects peu compris afin que je puisse apporter des précisions ou améliorations si nécessaire.

Structure rythmique d’une œuvre musicale

Nous avons dans les articles précédents abordé comment se repérer sur le clavier ainsi que sur la partition. De plus nous avons évoqué quelques conseils de technique. A présent, il est temps de parler de la structure rythmique. Celle qui va venir accueillir les rythmes. Ceux-ci seront abordés prochainement.

Tout d’abord, il est important de définir la notion de mesure ainsi que de donner son rôle.

Une mesure est une durée, en général assez courte. Sur la partition, cette durée est représentée par un intervalle (une distance) compris entre deux barres de mesure.Une œuvre musicale est composée de beaucoup de mesures.

Pour ceux qui ont du mal à comprendre, Je le répète à nouveau mais la distance comprise entre deux barres de mesures sur la partition correspond à une durée dans l’exécution de l’œuvre. Par exemple, dans une œuvre quelconque il peut s’écouler 2 secondes de musique à chaque foi que l’on passe une barre.

Représentation de la mesure sur la partition

Une mesure est composée de temps. Le temps est donc une sous division de la mesure. Il s’agit donc encore d’une durée au niveau de l’exécution sonore. Il est compris entre deux pulsations.

Représentation de la mesure à 4 temps

Le rôle de la mesure est de structurer la partition mais aussi la musique. En effet elle est une sous division de la partition. Musicalement, elle donne la dynamique du morceau. C’est à dire qu’elle peut influencer sur l’interprétation de l’œuvre. Par exemple une mesure à trois temps peut être utilisée pour écrire une valse.

De plus la mesure influe sur la régularité de l’œuvre. C’est une durée constante dans un morceau de musique. Il y a tout de même des exceptions que je détaillerai plus tard.

Le temps est aussi une durée constante dans la mesure. Si celle-ci est divisée en trois temps, chacun d’entre eux durera le même temps.

Pour terminer, la mesure est dépendante du tempo. Il correspond à la vitesse à laquelle vous allez jouer. C’est donc un nombre de pulsations par minutes (comme pour le rythme cardiaque, si votre cœur bat à 70 pulsations par minute). Plus le tempo sera rapide, plus la durée de la mesure sera courte. Mais comme toujours il y a des exceptions ! La durée de la mesure va aussi varier en fonction de la valeur que l’on va donner au temps. Ceci fera l’objet d’un prochain article donc pas de panique.

Je vous invite à partager les aspects positifs et négatifs de cet article dans les commentaires.